Les monastères bouddhistes tibétains dans le monde

FR French Français

Les tibétains sont des œuvres d’architecture, de peinture, de décoration et d’art paysager.

Bien que le Tibet ait connu une grande variété de yogis indépendants, le monachisme était le fondement du bouddhisme dans cette région.

Il y avait plus de 6 000 monastères au Tibet avant la révolution culturelle. Dèes lors, certains des plus grands monastères ont été partiellement restaurés, tandis que d’autres sont encore en ruine.

Le bouddhisme mongol est également issu de l’école Gelug du bouddhisme tibétain.

Dans les années 1920, environ un tiers des hommes en Mongolie étaient des moines, bien que la plupart vivaient hors des monastères.

Au début du vingtième siècle, il y avait environ 750 monastères fonctionnels en Mongolie.

Durant la période communiste, la plupart des monastères ont été détruits, mais avec le réveil bouddhiste qui a suivi la fin du communisme, beaucoup d’entre eux ont été restaurés.

Les monastères adhèrent généralement à une école du boudhisme particulière.

Table of Contents

Abbaye de Sravasti

L’, le premier monastère bouddhiste tibétain pour les religieuses et les moines occidentaux aux États-Unis, a été fondée dans l’État de Washington par Bhikshuni Thubten Chodron en 2003. Tout en pratiquant dans la tradition bouddhiste tibétaine, les moines de l’abbaye de Sravasti ordonnent dans le Dharmaguptaka Vinaya. Il est situé sur 300 acres (1,2 km2) de forêt et de prairies, à 18 km de Newport, dans l’État de Washington, près de la frontière de l’État de l’Idaho. Il est ouvert aux visiteurs qui souhaitent en savoir plus sur la vie communautaire dans un cadre monastique bouddhiste tibétain.

Kunzangdrak est un site sacré bouddhiste situé dans la vallée de Tang, au centre du Bhoutan. Il se trouve à 3 350 mètres d’altitude, au creux d’une falaise. Guru Rinpoché et son disciple Namkhai Nyingpo auraient médité ici à la fin du VIIIe siècle. Le temple actuel a toutefois été créé en 1488 par Pema Lingpa. Outre les locaux d’habitation de Pema Lingpa, le site comprend trois temples : le Wangkhang, qui abrite la statue principale d’Avalokiteshvara aux mille yeux et aux mille mains, Özerphug, la grotte de méditation du fils de Pema Lingpa, Tuksey Dawa Gyeltsen () et le Handroma Lhakang, qui contient une statue en cuivre doré de Pema Lingpa.

Temple Bailin (Pékin)

Le temple Bailin, également connu sous le nom de « monastère du bosquet de cyprès », est un temple et un monastère bouddhistes tibétains situés à Pékin, en Chine.

Ngang Lhakhang

est un monastère bouddhiste situé dans la vallée de Choekhor, dans le centre du Bhoutan. Il est situé non loin de Draphe Dzong, qui était la résidence du Choekhor Penlop qui régnait sur la vallée avant la conquête de Drukpa au XVIIe siècle. Également connu sous le nom de « temple du cygne », Ngang se trouve sur le côté droit de la vallée. Il s’agit d’un temple privé, construit au XVIe siècle par un lama tibétain nommé Namkha Samdrip, qui a également construit Namkhoe Lhakhang dans la vallée de Tang. Aujourd’hui, c’est une résidence qui a été agrandie en 2004 avec quatre chambres d’hôtes.

Le monastère de Zangdopelri est un monastère bouddhiste au Bhoutan. Il a été construit par la reine mère du Bhoutan.

Le monastère de Tharpaling est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Le monastère de Talo est un monastère bouddhiste situé dans les collines au-dessus de Punakha, au Bhoutan.

Le monastère de Tala est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Le monastère de Shingkar est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Le monastère de Samtenling est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Le monastère de Rigsum est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Le monastère de Phajoding est un monastère bouddhiste situé près de Thimpu au Bhoutan. C’était l’un des monastères les plus riches et les plus décorés du pays, mais en raison de sa négligence, il a été classé en 2010 par le World Fund comme monument culturel en voie de disparition.

Le monastère de Pangri Zampa est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Monastère de Nalanda (France)

Le monastère de Nalanda est le premier monastère occidental de la Fondation pour la préservation de la tradition mahayana (FPMT), un réseau international de centres du dharma Gelugpa. Nommée d’après le monastère de Nalanda dans l’Inde ancienne, l’institution française est située près de Lavaur, à une quarantaine de kilomètres de Toulouse, et non loin d’un autre centre de la FPMT, l’Institut Vajra Yogini.

Monastère de Lhodrak Karchu (Bumthang)

Le monastère de Lhodrak Kharchu est un monastère bouddhiste Nyingmapa de tradition Jangter basé dans le district de Bumthang, au centre du Bhoutan. Le monastère surplombe Jakar Dzong et la vallée de la ville de Jakar.

Le monastère de Lamay ou Lamay Gonpa est un monastère bouddhiste situé à Bumthang, au Bhoutan. Il est situé à quatre kilomètres au-dessus du Jakar Dzong et a été construit par le Trongsa Penlop, Sonam Drugel, arrière-grand-père du roi Ugyen Wangchuck au XIXe siècle. Wangchuck a restauré le bâtiment et il a servi de résidence à ses deux filles. La tour principale du palais a été détruite en raison de problèmes structurels. Aujourd’hui, le bâtiment abrite l’Institut forestier.

Yonphula Lhakhang

est un monastère bouddhiste du Bhoutan. Il est situé dans le district oriental du Bhoutan. Le Lhakhang ou monastère de Yonphula a été fondé par le maître tantrique Lama Karpo Rinpoché alias Lama Tshewang Penjor. Il était le disciple de Tertoen Dudjom Lingpa Jigdrel Yeshi Dorji, qui l’a nommé Lama Karpo. Avant de rencontrer son Maître karmique, Lama Karpo s’est rendu au Tibet pour apprendre et maîtriser les pratiques tantriques. Là-bas, à Kongbu, au Tibet, il a appris à son maître karmique Dudjom Rinpoché et l’a dirigé par son maître karmique. Lama Karpo a médité à Paro Taktshang. Alors qu’il méditait dans la grotte où Guru Rinpoché a médité, depuis la statue du gourou, il a entendu une voix claire. Il en aurait été étonné et se serait senti dans l’illusion. Mais, plus tard, il a découvert qu’il lui avait parlé par cette même statue de Guru Rinpoché. Par la suite, la même statue du gourou lui a parlé une autre fois et, pendant ce temps, il a discuté avec la statue. Plus tard, il est retourné à Trashigang et a fondé le monastère de Yonphula. Il se trouve à environ 2700 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il se trouve à quelques kilomètres de l’aéroport domestique de Yonphula. Actuellement, la demeure est dirigée par Lama Jigme Tenzin, fils de Lama Karpo. Il y a environ 100 gomchens. Ils accomplissent des rituels périodiques et d’autres rituels religieux connexes. Il existe un centre de méditation où de nombreux Gomchens méditent pendant au moins trois ans. Après cela, ils sont connus pour être des tshampas ou des Yogi. Ils suivent la religion Nyingma Tersar. Il célèbre son Tshechu annuel le 10e jour du 3e mois du calendrier lunaire de chaque année. Elle s’appelle Trelda Tshechu.

Lhodrak Seykhar Dratshang

est une école monastique bouddhiste située à Bumthang (Bhoutan), près de la ville de Jakar. Le nom signifie Temple d’or. L’école a été créée en 1963, dédiée à Marpa Lotsawa.

Institut du Tibet Rikon

L’Institut tibétain Rikon est un monastère tibétain situé à Zell-Rikon im Tösstal, dans la vallée de Töss en Suisse. Il s’agit d’une fondation à but non lucratif car les lois suisses issues du mouvement de sécularisation du XIXe siècle n’autorisaient pas la création de nouveaux monastères jusqu’en 1973.

Le monastère d’Ura

Le monastère d’Ura est un monastère bouddhiste au Bhoutan.

Couvent de Thangthong Dewachen

Le couvent Thangthong Dewachen est un monastère bouddhiste situé dans le petit pays himalayen du Bhoutan. Le couvent est situé à Zilukha et surplombe Tashichodzong et se trouve à quelques minutes de route de la ville. Il est populairement connu sous le nom de Zilukha Anim Dratshang. Il a été construit en 1976 par la 16e émanation de Thangtong Gyalpo, Drubthob Rikey Jadrel. Actuellement, le couvent abrite une soixantaine de religieuses.

Kurjey Lhakhang

Kurjey Lhakang, également connu sous le nom de monastère de Kurjey, est situé dans la vallée de Bumthang, dans le district de Bumthang au Bhoutan. C’est la dernière demeure des restes des trois premiers rois du Bhoutan. De plus, un grand arbre situé derrière l’un des bâtiments du temple est considéré comme un terma qui y a été laissé par Padmasambhava.

Le monastère de Choedrak est un monastère bouddhiste du Bhoutan, situé à 3 800 mètres d’altitude, non loin du monastère de Tharpaling, dans le district de Bumthang. Guru Rinpoché aurait médité à cet endroit.

Le monastère de Sang est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Serdzong est un monastère bouddhiste situé dans le Qinghai, en Chine.

Le couvent de Keydong Thuk-Che-Cho-Ling

est la première institution tibétaine à proposer un enseignement supérieur aux religieuses bouddhistes. Cette pratique est une façon traditionnelle de purifier l’esprit et comprend des visualisations, des récitations de vers, des distinctions et de beaux chants harmoniques, le tout complété par une prière sincère.

Ka-Nying Shedrub Ling

est un monastère bouddhiste tibétain situé près de Boudhanath, dans la banlieue de Katmandou, au Népal. Elle est liée à la fois aux écoles Kagyu et Nyingma, d’où le nom combiné Ka-Nying. Shedrub Ling signifie « sanctuaire pour apprendre et pratiquer ».

Le monastère de Taktsang est un important site sacré et complexe de temples bouddhistes tibétains, situé à flanc de falaise dans le district de Tawang, dans l’État indien de l’Arunachal Pradesh.

Le monastère de Tergar Osel Ling ou Tergar Lungrik Le monastère Osel Targyé Ling est un monastère bouddhiste tibétain situé à Katmandou, au Népal, de la communauté de méditation de Tergar.

Le monastère de Yaritang est un monastère bouddhiste situé à Qinghai, en Chine.

Le monastère de Tsangwo est un monastère bouddhiste situé dans le Qinghai, en Chine.

Le monastère de Rigyalling est un monastère bouddhiste situé dans l’Arunachal Pradesh, dans le nord-est de l’Inde.

Deyangshar

est le nom donné à la cour centrale ouverte d’un monastère au Tibet et dans certaines parties du Myanmar, où elle est utilisée pour les cérémonies, la combustion d’encens et la prière et pour séparer les locaux d’habitation des temples de prière et d’étude bouddhistes. Le palais du Potala du dalaï-lama à Lhassa en est un exemple. Le grand monastère palacial est divisé en un palais blanc et un palais rouge, un Deyangshar peint en jaune le séparant en deux secteurs.

Le monastère de Zhigegor est un monastère bouddhiste situé à Qinghai, en Chine.

Monastère Thrangu Tashi Yangtse – Népal

Le monastère Thrangu Tashi Yangtse est un monastère bouddhiste tibétain situé à environ 40 km au sud-est de Katmandou, la capitale du Népal, et à 2,3 km de Manegaun, un village tamang/dalit. Il se trouve au sommet de la colline à Shyampati VDC. C’est l’un des plus beaux et un centre touristique. Les principaux festivals et repas célébrés ici sont le Kartik Purnima et le Buddha Jayanti.

Datsan

est le terme utilisé pour désigner les monastères universitaires bouddhistes de la tradition tibétaine de Gelukpa situés en Mongolie, au Tibet et en Sibérie. En règle générale, un datsan comporte deux départements : philosophique et médical. Parfois, s’y ajoute le département des pratiques tantriques où les moines n’étudient qu’après avoir terminé leurs études dans le département de philosophie.

Shedra

est un mot tibétain qui signifie « lieu d’enseignement » mais fait spécifiquement référence au programme éducatif des monastères et des couvents bouddhistes tibétains. Il est généralement fréquenté par des moines et des nonnes entre le début de l’adolescence et le début de la vingtaine. Les jeunes moines n’entrent pas tous dans un shedra ; certains étudient plutôt les pratiques rituelles. Shedra est décrite de différentes manières comme une université, un collège monastique ou une école de philosophie. La tranche d’âge des étudiants correspond généralement à la fois au lycée et au collège. Après avoir terminé un shedra, certains moines poursuivent leur formation scolaire en vue d’obtenir un diplôme de Khenpo ou de Guéshé, tandis que d’autres moines suivent une formation aux pratiques rituelles.

Tegla Kar

Le Dzong était un fort situé sur une falaise au-dessus de la ville de Burang, dans le comté de Burang, au sud-ouest du Tibet, près de la frontière népalaise. Il semble que le Tegla Kar ait été construit pendant la période de Zhangzhung, puis a été conquis par le roi tibétain Songtsen Gampo au début du VIIe siècle. Il est devenu le fort principal du royaume de Burang au Xe siècle sous le règne du roi Kori. Le royaume a disparu au XVe siècle. Après le déclin du royaume, le Dzong a été transformé en couvent. Tegla Kar et le monastère voisin de Simbiling ont été complètement détruits par l’artillerie en 1967 pendant la révolution culturelle chinoise.

Temple de Chongsheng (Yunnan)

Le temple de Chongsheng est un temple bouddhiste situé près de la vieille ville de Dali, dans la province du Yunnan, dans le sud de la Chine. Les Trois Pagodes font partie du complexe.

Le monastère de Ringa est un monastère bouddhiste situé dans le Yunnan, en Chine.

Le monastère de Den est un petit monastère bouddhiste situé à Ganzi, dans le Sichuan, en Chine.

Le monastère de Dongzhulin est un monastère bouddhiste situé dans le Yunnan, en Chine.

Le monastère de Lhalung, monastère de Lhalun ou monastère de Lalung, est l’un des premiers monastères fondés à Spiti, dans l’Himachal Pradesh, en Inde, par le grand lotswa bouddhiste tibétain (traducteur) Rinchen Zangpo, roi du royaume himalayen occidental de Guge à la fin du Xe siècle de notre ère. L’altitude du village voisin de Lhalun est de 3 658 mètres.

Le monastère de Dontok est un monastère bouddhiste situé au sud de Ganzi, dans le Sichuan, en Chine.

Le monastère de Gajiu est un ancien temple bouddhiste situé près du vieux village tibétain de Tsetang, dans la province du Tibet. Il ne reste que des ruines du temple construit au pied du mont Gongbori.

Le monastère de Gandantegchinlen est un monastère bouddhiste mongol situé dans la capitale mongole, Oulan-Bator, qui a été restauré et revitalisé depuis 1990. Le nom tibétain se traduit par « Grand lieu de joie complète ». Il compte actuellement plus de 150 moines en résidence. Il abrite une statue d’Avalokiteśvara de 26,5 mètres de haut. Il a été placé sous la protection de l’État en 1994.

Le monastère de Gartu est un monastère bouddhiste situé dans le Qinghai, en Chine.

Le monastère de Gemur est un monastère bouddhiste situé entre 600 et 650 mètres au-dessus du village de Gemur, dans le district de Lahaul Spiti, dans l’Himachal Pradesh, dans le nord de l’Inde. Il est situé à 18 kilomètres de Keylong, dans la vallée de Bhaga, à Lahaul. Le monastère a environ 700 ans.

Le monastère de Kewwzing est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Khecheopalri est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Dalling est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Chayilung est un monastère bouddhiste situé dans le Qinghai, en Chine.

Le monastère de Rhenock est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Lhunshigyia est un monastère bouddhiste situé dans le Qinghai, en Chine.

Chitishio Dzong

Chitishio est un dzong au Tibet. Le site est en ruines ; c’était un monastère bouddhiste.

Le monastère de Manmogang était un monastère bouddhiste situé à Tsari, au sud-est de Dakpo, dans la préfecture de Shigatse au Tibet. Il était situé près de la frontière avec l’Inde. Il est documenté comme étant le lieu où Dorje Pakmo est mort en 1455.

Le monastère de Mulbekh ou Mulbekh Gompa se composerait de deux gompas, un monastère bouddhiste Drukpa et un monastère bouddhiste Gelugpa à Kargil, au Ladakh, dans l’État du Jammu-et-Cachemire, dans le nord de l’Inde. Les noms des monastères sont Serdung Gompa et Rgaldan-se Gompa de la secte Drukpa et Gelugpa respectivement. Récemment, le Graldan-se Gompa a été reconstruit en 2016. Il comprend également un Lhakhang connu sous le nom de Nyima Lhakhang, c’est la plus ancienne section du monastère de Mulbekh. On pense qu’il a été construit il y a environ 800 ans par les étudiants du grand érudit tibétain Lotsawa Rinchen Zangpo, comme en témoigne le style de peinture.

Le monastère de Chawayng Ani est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Le monastère de Namchi est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Monastère d’Ongi

Le monastère d’Ongi est le nom collectif des ruines de deux monastères qui se font face de l’autre côté de la rivière Ongi, dans le district de Saikhan-Ovoo, dans la province de Dundgovi, dans le centre-sud de la Mongolie. Le monastère de Barlim est situé sur la rive nord de la rivière tandis que le monastère de Khutagt se trouve sur la rive sud. L’ancien complexe sud se composait de divers bâtiments administratifs ainsi que de 11 temples. Le complexe nord, construit au XVIIIe siècle, se composait de 17 temples, dont l’un des plus grands temples de toute la Mongolie. Le terrain abritait également 4 universités bouddhistes. Fondé en 1660, c’était l’un des plus grands monastères de Mongolie et abritait plus de 1 000 moines à son apogée. Les ruines sont situées à environ 18 km au sud de la ville de Saikhan Ovoo.

Monastère d’Oesel Choeling

Le monastère d’Oesel Choeling est un monastère bouddhiste au Bhoutan. Il est situé dans le village de Rangjung, sur la rive gauche du Gamri Chhu, à environ 16 kilomètres de Trashigang. Le monastère a été construit en 1990 par Garab Rinpoché. L’influence autrichienne dans la région a également permis de financer une centrale hydroélectrique.

Bamda est un village et un monastère du comté de Baxoi, au Tibet. Le monastère de Pomda est une lamaserie située à Bomda. Il a été détruit en 1959 par les communistes chinois mais reconstruit entre 1984 et 1988. Le monastère a environ 360 ans et abrite 90 moines. Le hall d’entrée présente un certain nombre de peintures murales illustrant les codes vestimentaires monastiques.

Le monastère de Mallu est un monastère bouddhiste du Sikkim, dans le nord-est de l’Inde.

Be the first to comment Ici

Related posts

Statues colossales de Bouddha – Sculptures de l’ère bouddhiste

Après l'effondrement de la civilisation de la vallée de l'Indus, il n'existe que peu de traces de sculptures de grande taille jusqu'à l'ère bouddhiste. Entre le IIe et le Ier siècle avant notre ère, dans l'extrême nord de l'Inde, dans l'art gréco-bouddhiste du Gandhara, provenant de ce qui est aujourd'hui le sud de l'Afghanistan et le nord du Pakistan, les sculptures sont devenues plus explicites, représentant des épisodes de la vie et des enseignements du .

Les magnifiques temples bouddhistes de Bangkok

Bangkok, officiellement connue en thaï sous le nom de Krung Thep Maha Nakhon et plus familièrement sous le nom de Krung Thep, est la capitale et la ville la plus peuplée de Thaïlande. Bouddhisme à Bangkok La majorité (93 %) de la population de la ville est bouddhiste. Rama I (règne 1782-1809) de la dynastie Chakri (qui demeure l'actuelle famille royale de Thaïlande) a fondé le royaume de Rattanakosin. Sous Rama I, de nouveaux ont été construits dans .

Temples bouddhistes de Thaïlande- patrimoine culturel et historique

Les bouddhistes de Thaïlande se caractérisent par leurs grands stupas dorés et leur architecture qui est comparable à celle des autres pays d'Asie du Sud-Est, notamment le Cambodge et le Laos. Ces nations partagent un héritage culturel et historique commun avec la Thaïlande. En plus de la direction religieuse des Sanghas, un ministère gouvernemental séculier surveille les monastères et les prêtres bouddhistes. Temples bouddhistes en Thaïlande Selon l'Office national du bouddhisme, il existe 41 205 temples .

Stupas bouddhistes en Thaïlande – Un âge d’or architecturel

Les temples bouddhistes de Thaïlande se caractérisent par de grands dorés, et l'architecture bouddhiste de la Thaïlande est similaire à celle d'autres pays d'Asie du Sud-Est, en particulier au Cambodge et au Laos, avec lesquels la Thaïlande partage un patrimoine culturel et historique. Origine des stupas bouddhistes en Thaïlande Pendant le règne de Ram Khamhaeng, des stupas ont été construits, reflétant l'influence sri-lankaise. L'un d'entre eux est le Wat Chang Lom. Les voyageurs thaïlandais qui se .

Stupas bouddhistes au Népal – Les reliques du Bouddha

Origine des bouddhistes au Népal Les stupas du Népal remontent à la période Licchavi. est l'un des plus anciens bâtiments connus du pays et a probablement été construit au Ve siècle. Le temple de Swayambhu à Katmandou a été construit sur un lieu qui avait été déclaré sacré pour commémorer Siddhartha Gautama (Bouddha) par le 3e empereur de la dynastie Maurya, Ashoka le Grand, il y a plus de trois siècles. Selon les légendes, le stupa .

Stupas bouddhistes au Pakistan – Merveilles de la région du Cachemire et du Gandhara

Origine des bouddhistes au Pakistan Le bouddhisme s'est installé au Pakistan il y a environ 2 300 ans lorsque le roi Mauryan Ashoka a envoyé des missionnaires dans la région du Cachemire et du Gandhara, située dans le nord-ouest du pays, puis en Afghanistan, à la suite du troisième concile bouddhiste tenu à Pataliputra (Inde moderne). Majjhantika, un moine de Varanasi, a été le premier bouddhiste à prêcher au Cachemire et au Gandhara. Les sites bouddhistes .

Stupas bouddhistes du Sri Lanka – Les plus hautes structures prémodernes

Les , également connus sous le nom de dagobas et cetiyas, sont considérées comme une part importante de l'architecture antique du Sri Lanka. Origine des stupas bouddhistes au Sri Lanka Les premiers stupas ont été construits au Sri Lanka peu après la conversion de Devanampiya Tissa d'Anuradhapura au bouddhisme. Le Thuparamaya fut le premier stupa à être érigé. Au fil des années, plusieurs autres stupas ont été construits, dont le Jetavanaramaya à Anuradhapura, qui est l'une des .

Stupas bouddhistes en Inde – Les premiers bâtiments bouddhistes

Les bouddhistes, des en forme de dôme, ont été introduits en Inde comme des structures commémoratives pour contenir les reliques sacrées du Bouddha. Origine des stupas bouddhistes en Inde Les premières preuves archéologiques de la présence de stupas bouddhistes remontent à la fin du IVe siècle avant notre ère. En Inde, , Sarnath, Amaravati et font partie des plus anciens stupas connus. Après le parinirvana du Bouddha, ses restes ont été brûlés et les .

Stupas bouddhistes – Préservation des reliques sacrées

Un est une structure architecturale qui a la forme d'un monticule ou d'une demi-sphère et qui est utilisée comme un lieu de prière et de méditation. Le stupa contient généralement des reliques sacrées. Origine des bouddhistes Un chaitya ou chaitya-griha, fait référence à un sanctuaire, un temple ou une salle de prière comprenant généralement un stupa. Les stupas sont entourés d'un sentier pour pratiquer la circumambulation ou pradakhshina, une pratique rituelle et dévotionnelle très ancienne .

Solutions architecturales bouddhistes japonaises

L'architecture bouddhiste japonaise est une variété de styles architecturaux originaires de Chine qui a été adaptée pour les temples bouddhistes au Japon. La première forme de l'architecture bouddhiste japonaise Lorsque le bouddhisme a été introduit sur le continent par les Trois Royaumes de Corée au VIe siècle, des efforts ont été réalisés pour reproduire les bâtiments d'origine avec précision. Cependant, au fil du temps, des versions locales des styles continentaux ont été créées afin de satisfaire .