Catégorie Rinpoché

Rinpoché est terme honorifique utilisé en langue tibétaine également orthographié Rimboche et Rinboqê.
mot est une combinaison de Rin qui s’appelle valeur, de Po signifie suffixe nominatif et de Chen signifie grand.

[newsletter-subscription]

La lignée et les incarnations de Kenting Tai Situpa

La lignée des situpas Kenting Tai remonte à l'un des principaux disciples du Bouddha Goutama, le bodhisattva . Depuis lors, il y a eu une série d'incarnations successives, dont les réalisations sont consignées dans des annales sanskrites, chinoises et tibétaines, une lignée directe qui se poursuit encore aujourd'hui. Origine de la lignée Kenting Tai situpa Douze incarnations ont été couronnées Kenting Tai Situ à ce jour. En outre, selon certains documents historiques et en particulier des thangkas peints .

Karmapa – Premier Lama Tibétain consciemment incarné

Le est à la tête du Karma Kagyu, la plus grande sous-école du Kagyu, elle-même l'une des quatre principales écoles du bouddhisme tibétain. Karmapa a été le premier lama à s'incarner consciemment au Tibet. Le siège historique des Karmapas est le monastère de Tsurphu dans la vallée de Tolung au Tibet. Le siège principal du Karmapa en exil est le centre du Dharma Chakra du monastère de Rumtek au Sikkim, en Inde. Ses sièges monastiques régionaux sont .

Termas & Tertöns – Succession de Padmasambhava et Yeshe Tsogyal

est un terme du bouddhisme tibétain qui désigne une personne qui découvre d'anciens textes cachés ou terma. Origine des Tertöns De nombreux tertöns, considérés comme des incarnations des vingt-cinq principaux disciples de Padmasambhava (Guru Rinpoché), ont prédit une période sombre pour le Tibet. Selon la légende, Padmasambhava et son épouse Yeshe Tsogyal ont caché des enseignements qui seraient découverts plus tard pour bénéficier aux êtres humains. La redécouverte des termas (enseignements cachés) a débuté avec les premiers .

Le système Tulku et la préservation des lignées du Dharma

Un est le gardien réincarné d'une lignée spécifique d'enseignements du bouddhisme tibétain, qui est renforcé et formé dès son plus jeune âge par les étudiants de son prédécesseur. La réincarnation dans le bouddhisme La réincarnation, également connue sous le nom de renaissance ou de transmigration, est un concept central des religions indiennes telles que le bouddhisme, l'hindouisme, le jaïnisme et le sikhisme. Selon ces traditions, l'essence non physique de l'être vivant commence une nouvelle vie sous une .

Professeurs éclairés et maîtres de rituels bouddhistes tibétains

Les professeurs éclairés et maîtres de rituels bouddhistes tibétains sont des pratiquants avancés du bouddhisme tibétain qui ont atteint une grande maîtrise de l'enseignement du Dharma et de ses pratiques. Ils sont généralement reconnus pour leur connaissance approfondie de la doctrine bouddhiste, leur capacité à enseigner de manière claire et concise, et leur expertise dans les rituels et les cérémonies du bouddhisme tibétain. Ils sont souvent considérés comme des guides spirituels pour leur communauté et sont .

Lamas Drikung Kagyu – De la fondation du monastère à nos jours

Le Drikungpa, ou plus formellement le Drikung Kyabgön, est le chef du Drikung Kagyu, une sous-école du Kagyu elle-même l'une des quatre principales écoles du bouddhisme tibétain. Les origines de Drikung Kagyu Comme toutes les autres lignées Kagyu, les origines de Drikung Kagyu remontent au grand maître indien Tilopa qui a transmis ses enseignements au Mahasiddha Naropa, entre le Xe et XIe siècles. Le fondateur de la lignée Drikung Kagyu était (1143-1217) du clan Kyura, .

Transmission du Dharma – Fondateurs et patriarches des courants bouddhistes

Une lignée bouddhiste est une chaîne de transmission de l'enseignement bouddhiste qui remonte théoriquement au Bouddha lui-même. Les successeurs des enseignements du Bouddha L'acte de confirmation de la transmission peut se faire de façon oral ou certifié par des documents. Plusieurs branches du , dont le Chan (y compris le Zen et le Seon) ainsi que le bouddhisme tibétain, conservent des archives historiques sur leurs professeurs. Ces documents servent de validation aux représentants vivants de la tradition. Dans le .

Nyingma Lamas – Un réseau décentralisé de praticiens

Les histoires traditionnelles des Nyingma considèrent que leurs enseignements remontent au premier Bouddha Samantabhadra (Güntu Sangpo) et à des mahasiddhas indiens tels que Garab Dorjé, Śrī Sīgha et Jñānasūtra. L'origine de l'ordre Nyingma Des sources traditionnelles font remonter l'origine de l'ordre Nyingma au Tibet à des personnages associés à l'introduction initiale du bouddhisme au VIIIe siècle, tels que , Yeshe Tsogyal, , , Buddhaguhya et Shantaraksita. Les enseignements du Nyingma sont également connus pour avoir été transmis .

Titres honorifiques dans les institutions et le clergé tibétains

Dirigeants religieux tibétains Le monachisme bouddhiste est un élément important de la tradition bouddhiste tibétaine, dans laquelle les écoles principales et secondaires entretiennent de grandes institutions monastiques basées sur la Mulasarvastivada Vinaya (règle monastique) et de nombreux chefs religieux sont issus de la communauté monastique. Il existe également de nombreux chefs de communautés spirituelles et enseignants religieux (appelés ou gourous) qui ne sont pas des moines célibataires. Certains lamas obtiennent leur titre en faisant partie d'une .

Lamas célèbres du bouddhisme tibétain

Un est une personne respectée qui enseigne les principes du bouddhisme tibétain. Le nom est comparable au mot sanskrit guru, qui se traduit par « mentor, guide, expert ou maître », et qui décrit des qualités que l'étudiant apprendra à posséder. Le mot tibétain "Lama" signifie "principe le plus élevé", et moins littéralement "parent le plus élevé" pour montrer une relation étroite entre l'enseignant et l'élève. Voici une liste de certains Lamas célèbres dans le bouddhisme .